En quête de diversification, de volatilité moindre et de rendements plus élevés, les investisseurs particuliers continuent de se tourner vers la gestion active selon l’enquête de Natixis Investment Managers

Paris, France, 18 juillet 2019
  • Plus de la moitié (56%) des investisseurs particuliers mondiaux sont prêts à payer une prime pour une gestion active de qualité permettant de faire face à la volatilité ;
  • 69% des investisseurs recherchent de nouvelles stratégies pour diversifier leur portefeuille et près de 57% (60% en France) affirment qu'en raison de la volatilité du marché, ils recherchent des placements autres que les actions et obligations traditionnelles ;
  • 68% s'attendent à ce que leur placement ait un portefeuille différent de celui d'un indice ;
  • Les attentes de rendement à long terme des investisseurs sont passées de 10,4% en 2018 à 11,7% (au-dessus de l'inflation), mais près de neuf investisseurs mondiaux sur dix pensent qu'il est important de protéger leurs actifs en période de volatilité 

 

Bien que les investisseurs aient des sentiments mitigés quant au risque et au rendement, ils expriment une préférence pour la gestion active et un besoin en accompagnement et conseils professionnels, selon une enquête réalisée auprès de 9 100 investisseurs particuliers à travers le monde (400 en France), et publiée aujourd'hui par Natixis Investment Managers

Après un regain de la volatilité et dans un environnement de marche chahuté, les attentes de rendement des investisseurs ont augmenté, mais leur seuil de tolérance au risque est remis en question. Si près de 86% des investisseurs mondiaux interrogées (81% en France) estiment qu'il est important que leurs placements génèrent des rendements à long terme plutôt que des gains à court terme, près de 77% préféreraient la sécurité au rendement s'ils étaient forcés de choisir. L'histoire a montré en effet que les investisseurs peuvent avoir une mémoire courte lorsqu’il s’agit du risque et de la volatilité.  

« Les investisseurs ne semblent pas tout à fait se rendre compte que la recherche d'un rendement à deux chiffres signifie qu'il faudra probablement investir dans le haut de l’éventail des risques », explique Aurélia Lovadina, Directrice de la distribution externe France chez Natixis Investment Managers. "L'écart fondamental entre la tolérance au risque et les attentes de rendement, rappelle l'importance pour les investisseurs de travailler avec leurs conseillers en gestion de patrimoine, pour davantage comprendre la réalité du risque et de la volatilité et être ainsi mieux armés pour atteindre leurs objectifs de long terme » 

Préférence pour la gestion active et les conseils d’un professionnel… 
 
Le sondage a révélé qu'en dépit de la croissance et de la popularité des placements indiciels, les attentes des investisseurs sont davantage en phase avec les attributs des stratégies actives plutôt que ceux des stratégies passives. Les investisseurs semblent également plus exigeants à l'égard de ce type d'investissement et s'attendent à une gestion active pure et simple pour les frais payés. Parmi les résultats de l’étude : 
 
− Plus de la moitié des investisseurs mondiaux (56%) sont prêts à payer une prime pour une gestion active de qualité permettant de faire face à la volatilité.

− 70% des investisseurs mondiaux (62% en France) estiment qu'il est important que leurs placements leur donnent une chance de battre l'indice de référence de la catégorie d'actifs.

− 70% (64% en France) déclarent qu'il est important d'avoir la capacité de tirer profit des mouvements à court terme du marché.  

− 68% (65,5% en France) s'attendent à ce que leur fonds de placement ait un portefeuille différent de celui d'un indice.  

− 77% (76% en France) croient que certains gestionnaires de fonds facturent des frais élevés alors qu’'ils ne font que suivre un indice. 


 L'étude montre également un regain d'intérêt pour les placements alternatifs. Près de 60% des investisseurs français (57% au niveau mondial) affirment que la volatilité les conduit à rechercher des placements autres que des actions et des obligations et 38% des investisseurs mondiaux interrogés disent qu'ils possèdent déjà des placements alternatifs en portefeuille. Des études précédentes ont révélé que lorsqu'il s'agit d'investir dans des solutions dites « alternatives », les investisseurs apprécient particulièrement l’accompagnement et les conseils professionnels de leurs conseillers en gestion de patrimoine. 
 
…mais une certaine confusion subsiste au sujet des placements indiciels 
 
L’enquête démontre que des confusions sur les fonds indiciels subsistent dans l'esprit des investisseurs. Les deux tiers (67,5% au niveau mondial et près de 62% en France) disent comprendre la différence entre les placements actifs et passifs, mais seulement 68% (contre 58% des investisseurs français) reconnaissent que les fonds indiciels procurent des rendements à la hausse ou à la baisse et n'offrent aucune protection contre la baisse des marchés. 
 
Parallèlement, les deux tiers des investisseurs (70% en France) ont déclaré que la volatilité récente des marchés a montré que les fonds indiciels étaient plus risqués qu'ils ne l'avaient imaginé auparavant.  
 
Huit professionnels de la finance sur dix affirment que le marché haussier des 10 dernières années a rendu les investisseurs complaisants face au risque, et que la volatilité du marché au dernier trimestre de 2019 n'a guère contribué à changer cela. Bien que les deux tiers des investisseurs se soient déclarés prêts à faire face aux risques de marché au début de 2018, avec le recul, seuls 59% d'entre eux (contre près de 62% en France) se sont déclarés prêts à faire face à la récession à la fin de l'année.  

« Les idées fausses des investisseurs au sujet du risque, de la volatilité et des placements indiciels peuvent être accentuées par des objectifs de rendement à deux chiffres. Au cours des dix dernières années, les investisseurs ont profité de gains importants sur un marché haussier à long terme caractérisé par des taux d'intérêt historiquement bas et une volatilité relative. Ils ont peut-être oublié que les fonds indiciels n'ont pas de gestion du risque intégrée et sont exposés au même niveau de risque que celui présenté par les marchés, à la hausse, comme à la baisse », déclare Aurélia Lovadina. « Les marchés d'aujourd'hui exigent une vision à long terme et une approche active de l'investissement afin de saisir les meilleures opportunités et d'aider les investisseurs à concilier risque et rendement. »

Les idées fausses des investisseurs sur les fonds indiciels  

nahkgpg2mv-image.png

Le rapport complet de l'enquête Investisseurs Particuliers 2019 de Natixis Investment Managers - Six raisons simples pour lesquelles la volatilité des marchés d'hier est un signal d'alarme pour les investisseurs d'aujourd'hui - est disponible ici

Investir peut-être compliqué, le risque étant plus grand et plus fréquent. La volatilité persiste malgré les gains du marché et les produits d'investissement sont de plus en plus complexes. Ces facteurs ainsi que d'autres pèsent sur le psychisme des investisseurs et façonnent leurs attitudes et leurs perceptions, ce qui, en fin de compte, influence leurs décisions de d’investissement. Le Center for Investor Insight mène des recherches auprès d'investisseurs du monde entier afin de comprendre leurs sentiments à l'égard du risque, leurs attitudes à l'égard des marchés et leur perception en matière de placements. 
 
Méthodologie L'enquête Natixis Investment Managers 2019 Global Individual Investor Survey a été réalisée par CoreData Research en février et mars 2019. L'enquête a porté sur 9 100 investisseurs individuels dans 25 pays et régions, dont l'Asie, l'EMEA, l'Amérique latine et l'Amérique du Nord. En France, Natixis a interrogé 400 investisseurs avec un minimum de 100 000 dollars d'actifs à investir. Les groupes d'âge sont répartis comme suit : 26,3% de Millennials (23-38 ans), 36% de Gen X (39-54 ans), 33,3% de Baby-Boomers (55-73 ans) et 4,5% de la génération silencieuse (74 ans et plus). 

 Natixis Investment Managers accompagne les investisseurs dans la construction de portefeuilles en offrant une gamme de solutions adaptées. Riches des expertises de 24 sociétés de gestion à travers le monde, nous proposons l’approche Active Thinking℠ pour aider nos clients à atteindre leurs objectifs quelles que soient les conditions de marché. Natixis Investment Managers est classée parmi les plus grandes sociétés de gestion d’actifs dans le monde1 (855,4 Mds d’euros d’actifs sous gestion2). Natixis Investment Managers regroupe l'ensemble des entités de gestion et de distribution affiliées à Natixis Distribution, L. P. et Natixis Investment Managers S. A. Natixis Investment Managers, dont le siège social est situé à Paris et à Boston, est une filiale de Natixis. Cotée à la Bourse de Paris, Natixis est une filiale de BPCE, le deuxième groupe bancaire en France. Provided by Natixis Investment Managers International – a portfolio management company authorized by the Autorité des Marchés Financiers (French Financial Markets Authority - AMF) under no. GP 90-009, and a public limited company (société anonyme) registered in the Paris Trade and Companies Register under no. 329 450 738. Registered office: 43, avenue Pierre Mendès-France, 75013 Paris.  
 
1 Cerulli Quantitative Update : Global Markets 2018 a classé Natixis Investment Managers (anciennement Natixis Global Asset Management) 16e plus grande société de gestion au monde, sur la base des actifs sous gestion au 31 décembre 2017.  2 Valeur nette des actifs au 31 mars 2019. Les actifs sous gestion (AUM) peuvent comprendre des actifs pour lesquels des services non réglementaires dits « non-regulatory AUM services » sont proposés. Cela désigne notamment les actifs ne correspondant pas à la définition de « regulatory AUM » énoncée par la SEB dans son Formulaire ADV, Partie 1.  
 

Contacts Presse

Sujet lié