Enquête sur l’indice mondial des retraites : La dégradation des conditions macroéconomiques affecte les revenus des retraités

Paris, France, 10 février 2015

- La sécurité des retraites, et son évolution au niveau mondial sont  fonction de la dette du pays, de l’inflation et du coût des services dédiés aux personnes âgées.

- L’Europe reste en tête du classement grâce à la solidité du financement des retraites et des systèmes sociaux.

- La part du financement des retraites qui incombe aux ménages devrait augmenter.

Natixis Global Asset Management publie aujourd’hui le rapport 2015 sur l’indice mondial des retraites (Global retirement index), benchmark permettant de comparer les modèles de 150 pays en fonction des réponses apportées aux besoins de financement des retraités. L’étude révèle que la sécurité des retraites est mondialement mise à mal en raison d’un besoin en ressources publiques difficilement soutenable et de facteurs macro-économiques affectant la valorisation de l’épargne retraite. Ceci pesant sur les investisseurs privés eux même, contraints à davantage de responsabilités pour s’assurer une retraite confortable.

 « Les investisseurs particuliers seront toujours tributaires des évènements politiques et économiques, mais ils ne doivent pas pour autant rester passifs, ils ont un rôle important à jouer », explique Christophe Point, Directeur de NGAM Distribution, France, Suisse Romande et Monaco. En France, une grande partie de l’épargne des particuliers est investie sur des actifs à garantie en capital, ou à taux garantis, dont les rendements sont amenés à baisser d’année en année. Notre rôle est d’aider les investisseurs à prendre conscience de cette réalité, mais surtout de la nécessité d’agir face à celle-ci, afin qu’ils puissent garantir leur sécurité financière le moment venu ».

Pour préserver cette sécurité financière, la majorité des investisseurs aura besoin d’accompagnement. Une étude mondiale menée par Natixis Global AM* a révélé que 68% des investisseurs n’ont pas élaboré de plan de financement de leurs retraites et que seuls 16% ont une idée claire des revenus annuels dont ils auront besoin pour maintenir leur niveau de vie pendant la retraite. Au niveau de la France les résultats sont également préoccupants : 70 % des investisseurs interrogés n’ont pas d’objectifs financiers clairs et 79 % n’ont pas élaboré de plan financier en vue de la réalisation desdits objectifs. Les investisseurs privés devront s’intéresser avant tout aux facteurs qu’ils peuvent maîtriser, à savoir la planification financière, la définition d’objectifs et davantage d’engagement dans la gestion de leurs finances personnelles.

L’indice classe 150 pays en fonction de 20 tendances, couvrant quatre sous indices thématiques: la santé, le bienêtre matériel à la retraite, la qualité de vie, et le financement des retraites. En associant ces tendances, l’étude permet de mesurer les conditions et le niveau de vie des retraités et de la population proche de la retraite dans chacun des pays.

Décrochant 8 places parmi les 10 premières, les pays européens continuent de bénéficier du meilleur niveau de sécurité financière pendant la retraite - la Suisse et la Norvège se classant en tête pour la deuxième année consécutive. En troisième et dixième place respectivement, l’Australie et la Nouvelle Zélande sont les seuls pays non-Européens à figurer dans le top 10.

Le Japon, le Qatar et Kuwait affichent les plus grandes progressions dans le classement, chaque pays gagnant plus de 10 places. Le Japon passe ainsi de la 27ème à la 17ème position grâce à l’amélioration de son classement sur le sous indice santé. Le Qatar est passé de la 31ème à la 21ème place, tandis que le Kuwait se hisse de la 40ème à la 26ème position. Les deux pays ont bénéficié d’une croissance soutenue et affichent le premier et second meilleur revenu moyen par habitant au monde, ainsi que des taux de chômage inférieurs à 1,5%.  Au Qatar, la qualité des soins accessibles aux retraités a fortement progressé au cours des dernières années. A contrario, la Grèce a chuté de 37 places pour se classer 76ème et l’Espagne, en 55ème position, a perdu 26 places.

Les pays où la sécurité financière des retraites est la plus difficile à garantir se situent principalement dans les pays subsahariens, du Moyen-Orient et de l’Asie du sud-est.

Les pays du haut du classement confrontés à des difficultés budgétaires et au vieillissement de la population  

Les pays en tête du classement bénéficient globalement d’une économie en croissance, de systèmes financiers et d’une réglementation solides, de politiques gouvernementales offrant un accès généralisé aux soins et aux services sociaux, et enfin, d’un investissement public conséquent dans l’infrastructure et la technologie. Du côté de la population active, ces pays proposent des programmes d’épargne retraite obligatoires ou semi-obligatoires.

Mais ces pays développés sont également confrontés à des difficultés. Le nombre de retraités croit rapidement, et un pourcentage élevé de la population vit plusieurs décennies après la retraite. En parallèle, la population active qui finance les programmes sociaux sur lesquels reposent les retraites, diminue. Puisque les niveaux d’imposition sont déjà élevés dans un grand nombre de ces pays, et que les Etats sont fortement endettés, la viabilité à long-terme de ces systèmes de retraite est à risque.

 « Dans l’idéal, le financement des retraites implique un engagement conjoint de la part des gouvernements, des employeurs et des citoyens », ajoute Christophe Point. « Si la capacité des gouvernements à soutenir le niveau de vie des retraités est limitée ou compromise, cette tâche incombera à d’autres. Les salariés, les épargnants et les investisseurs devront prendre à leur compte une part plus importante de cette responsabilité. Et c’est dans ce contexte qu’ils doivent se fixer des objectifs d’investissement de long terme, qui leurs sont propres, ce que nous appelons le benchmark personnel ».

Le positionnement de la France dans le classement

Cette année, la place de la France au sein du classement reste relativement stable, passant de la 15ème position en 2014 à la 18ème cette année. La France s’insère juste entre le Japon, 17e et les Etats Unis au 19e rang. Cette légère baisse est le fruit de l’augmentation de la pression fiscale, de la dette publique, et de la dépendance liée au grand âge, auxquelles les retraités doivent faire face avec des taux d’intérêt toujours plus bas. On peut néanmoins s’attendre à une reprise timide de l’activité économique en 2015, le PIB du pays donnant des signes de faible croissance, mais il reste à savoir si cela aura un impact sur le taux de chômage  (qui a augmenté de 9.3% à 9.9% en 2014). L’inflation était déjà dangereusement basse avant la chute des prix du pétrole, qui va encore davantage tirer les prix vers le bas. Cette situation pourrait se révéler à double tranchant : bénéficiant aux consommateurs à court terme mais risquée pour l’économie du pays. Cependant, la France réussit à se maintenir sur le podium concernant le sous-indice « Santé », porté notamment par l’augmentation de l’espérance de vie (de 81.5 à 82.5 ans) et un système de sécurité sociale performant et favorable aux retraités (92.6% de couverture des dépenses de santé).

 

Classement des 30 premiers pays de l’indice mondial des retraites de Natixis Global AM :

1obljagxb7-image-20190321110611-1.png

Février 2015

 

Pour plus de détails sur le Natixis Global Retirement Index, y compris l’ensemble des classements des 150 pays concernés, merci de consulter notre site internet : www.durableportfolios.com.

 

* Natixis Global Asset Management a publié les résultats de son Etude Mondiale des Investisseurs Privés en mai 2014. Cette étude est basée sur un travail de recherche mené par Coredata dans 14 pays à travers l’Amérique, l’Europe, l’Asie et le Moyen-Orient auprès de 5 950 investisseurs détenant des actifs supérieurs à 200 000 USD.

L’indice mondial des retraites (Global retirement index) de Natixis Global AM est un indice de bien être qui vise à fournir un benchmark mondial pour comparer les modèles de 150 pays en fonction des réponses apportées aux besoins des retraités. L’indice mondial des retraites est composé de 20 données groupées autour de 4 sous indices thématiques obtenus par la sélection et préparation de données brutes pour l’année 2013, provenant de sources indépendantes et reconnues telles que la banque nationale du développement, l’OMS, l’OCDE … Les 4 sous indices thématiques sont:

  • La santé (Espérance de vie, Dépenses de santé par habitant, médecins pour 1000 habitants, Indice des dépenses de santé non assurées, Nombre de lits d’hôpital)
  • Le bienêtre matériel à la retraite (Indice du revenu par habitant, Indice d’égalité des revenus, taux de chômage)
  • La qualité de vie (Ratio de bien être, Pollution de l’air, pollution de l’eau, Biodiversité et habitat, Mesure des changements climatiques)
  • Le financement des retraites (Environnement d’investissement, Dépendance liée au grand âge, Inflation, Taux d’intérêt, Pression fiscale, Taux de défaut des prêts bancaires, Taux endettement du gouvernement, indice de robustesse des institutions)

 

L’intégralité du rapport est consultable en anglais via le lien suivant : www.ngam.natixis.com/espacepresse Plus d’information sur : www.durableportfolios.com

 

Natixis Global Asset Management est une organisation multi-affiliés qui offre un d’accès unique à plus de 20 sociétés de gestion spécialisées aux Etats-Unis, en Europe et en Asie. Elle se situe parmi les plus grandes sociétés de gestion d’actifs au niveau mondial.1

Grâce à sa philosophie d’investissement, Durable Portfolio Construction®, la société développe des idées innovantes d’allocation d’actifs et de gestion du risque qui visent à aider les institutionnels, les conseillers financiers et les particuliers à relever les challenges des marchés d’aujourd’hui. Natixis Global Asset Management, S.A réunit les expertises de multiples gestionnaires d’investissements spécialisés implantés en Europe, aux États-Unis et en Asie pour offrir une large gamme de stratégies d’investissement en actions, en obligations et en gestion alternative. Natixis Global Asset Management, S.A., dont le siège social est situé à Paris et à Boston, totalisait un montant d’actifs sous gestion de €708,0 milliards au 30 septembre 2014. Natixis Global Asset Management, S.A. est une filiale de Natixis. Cotée à la Bourse de Paris, Natixis est une filiale de BPCE, le deuxième groupe bancaire en France. Les sociétés de gestion d’investissement et les groupes de distribution et de services affiliés de Natixis Global Asset Management comprennent : Natixis Asset Management Asia Ltd ; Active Investement Advisors ; AEW Capital Management ; AEW Europe ; AlphaSimplex Group ; Aurora Investment Management ; Axeltis ; Capital Growth Management ; Cube ; Darius Capital Partners ; Dorval Finance ; Gateway Investment Advisers ; H2O Asset Management ; Harris Associates ; IDFC Asset Management ; Loomis, Sayles & Company ; Managed Portfolio Advisors ; McDonnell Investment Management; Mirova Asset Management ; Natixis Asset Management ; Natixis Environnement & Infrastructure Luxembourg ; Ossiam ; Reich & Tang Asset Management ; Snyder Capital Management ; Vaughan Nelson Investment Management ; Vega Investment Managers; et Natixis Global Asset Management Private Equity, qui comprend Seventure Partners, Naxicap Partners, Alliance Entreprendre, Euro Private Equity, Caspian Private Equity et Eagle Asia Partners. Pour de plus amples informations, veuillez consulter le site: ngam.natixis.com.

 

1 L’étude "Cerulli Quantitative Update: Global Markets 2014" situe Natixis Global Asset Management, S.A. à la 16ème position des gestionnaires d’actifs mondiaux sur la base du montant des actifs gérés au 31 décembre 2013

 

 

To secure its communication, contents are certified on the blockchain using Wiztrust.

Fichier attaché

Contacts Presse