Les actions offrent les meilleures perspectives pour 2015, selon une étude mondiale auprès des investisseurs institutionnels menée par Natixis Global Asset Management

Paris, France, 20 janvier 2015

Rechercher de la performance en privilégiant les produits dé-corrélés et les actifs générant des revenus réguliers

Répondre aux contraintes de passif de long-terme, malgré une hausse des taux d’intérêt, une croissance en berne et les évènements géopolitiques

Encourager les investisseurs privés à définir des objectifs personnels et à éviter les prises de décision émotives

La dernière étude mondiale réalisée par Natixis Global Asset Management révèle que parmi les différentes classes d’actifs, les investisseurs institutionnels estiment que les actions devraient enregistrer les meilleures performances en 2015. Ces investisseurs, responsables de fonds de pensions publics et corporates, fonds souverains, assureurs, prévoient de mettre en œuvre une stratégie d’allocation prudente l’année prochaine, tout en privilégiant les investissements générateurs de rendement par rapport aux actifs plus risqués.

Pour 46% des investisseurs institutionnels interrogés, les actions offriront les performances les plus solides en 2015, tout particulièrement les actions américaines qui devraient surperformer les autres régions. Ils sont en revanche 28% à penser que les produits dé-corrélés afficheront les meilleures performances, le private equity arrivant en tête au sein de cette catégorie. Les obligations ne recueillent que 13% des votes, suivis par l’immobilier (7%), l’énergie (3%) et le marché monétaire (2%).

642 investisseurs institutionnels gérant un total d’encours de 26.7 trillions € ont été interrogés sur leurs perspectives de marché. L’étude a révélé :

  • Des attentes réalistes en termes de performance : en moyenne, les investisseurs institutionnels pensent pouvoir générer des rendements nets annuels de 6,9% après inflation. Selon les études réalisées par NGAM en 2014, les conseillers en gestion de patrimoine considèrent que leurs clients pourraient compter sur des rendements de 5,6% après inflation1, tandis que les investisseurs particuliers sont contraints de générer un rendement de 9% après inflation pour répondre à leurs besoins2.
  • Les évènements géopolitiques en tête des menaces : les quatre principaux facteurs de risque qui pourraient peser sur les performances l’année prochaine sont les événements géopolitiques (cités par 17% des investisseurs institutionnels), les problèmes économiques en Europe (13%), le ralentissement de la croissance en Chine (12%) et la hausse des taux d’intérêt (11%).
  • Intérêt pour les actifs dé-corrélés : près d’un quart (73%) des sondés ont l’intention de maintenir ou de renforcer leur allocation aux investissements non liquides, et 87% déclarent maintenir ou renforcer leur allocation sur l’immobilier. Près de la moitié des participants (49%) estime qu’il est essentiel pour les institutions d’investir dans des produits alternatifs afin de surperformer les marchés globaux.
  • Conseils pour les investisseurs privés : parmi les principaux conseils adressés par les institutionnels aux investisseurs privés pour les 12 prochains mois : évitez de prendre des décisions émotionnelles.
  • Les investisseurs institutionnels sont face à une énorme responsabilité fiduciaire pour financer les objectifs et répondre aux engagements futurs » explique Christophe Point, Directeur de NGAM Distribution France, Suisse Romande et Monaco. « Dans l’environnement de marché actuel, il est difficile pour ces derniers de générer des rendements suffisamment élevés pour s’acquitter de leurs responsabilités à court-terme, voire sur un horizon plus long. Un portefeuille durable, construit sur la base de stratégies de gestion des risques efficaces, permettrait aux investisseurs de trouver le juste équilibre entre la recherche de croissance à long-terme et la réduction des pertes liées à la volatilité ».

La hausse des taux, un défi qui reste gérable

Les investisseurs institutionnels restent confiants face à des marchés financiers marqués par la hausse des taux d’intérêt et par un rythme de croissance plus faible. 87% des participants se disent en effet capables de répondre à leurs engagements de long-terme.

Par ailleurs, l’étude a révélé que :

  • 67% des investisseurs institutionnels anticipent des difficultés au cours des trois prochaines années liées à la hausse des taux.
  • Afin de compenser ces taux d’intérêt plus élevés, 61% des investisseurs institutionnels prévoient de faire évoluer le positionnement de leurs portefeuilles et de privilégier les obligations de duration courte par rapport aux durations plus longues. Près de la moitié des participants (46%) dit vouloir réduire son exposition aux obligations. Et si la grande majorité des investisseurs institutionnels a déjà recours aux produits dits « alternatifs » dans le cadre de la construction des portefeuilles, plus d’un tiers (36%) augmenterait l’allocation à ces stratégies pour compenser la hausse des taux.

 

Conseils de professionnels de l’investissement

"Les investisseurs institutionnels ont une vision précise des marchés et des perspectives à long-terme » ajoute Christophe Point. « Tout comme les autres investisseurs, les institutionnels ont des inquiétudes à court-terme. Ils subissent également une forte pression pour faire face à leurs besoins d’investissement actuels, quelle que soit la configuration du marché. En raison de leur horizon d’investissement relativement long, leur vision des marchés financiers est particulièrement intéressante ».

Interrogés sur les conseils qu’ils pourraient donner aux investisseurs particuliers, les institutionnels recommandent :

  • D’éviter de prendre des décisions émotionnelles dans le domaine financier : 84%
  • De s’appuyer sur les stratégies de gestion dé-corrélées – y compris les hedge funds, les fonds long-short et les autres solutions alternatives : 76%
  • De définir son objectif de performance en fonction de facteurs personnels et non sur la base d’indices de marché : 62%
  • De penser d’abord au risque, et ensuite au rendement, dans la construction d’un portefeuille : 61%

 

Méthodologie

L’étude mondiale de Natixis Global Asset Management auprès des investisseurs institutionnels s’appuie sur un sondage mené dans 27 pays. Les entretiens ont été effectués en octobre et novembre 2014 auprès de 642 professionnels de la gestion institutionnelle. Les participants sont issus de fonds de retraite privés, publics ou d’Etat, de fonds souverains, de compagnies d’assurance, de fonds de dotations, de fondations et d’autres institutions.

L’intégralité du rapport est consultable via le lien suivant : www.ngam.natixis.com/espacepresse

Plus d’information sur : www.durableportfolios.com

  1. Natixis Global Asset Management a publié les résultats de son Etude Mondiale des Investisseurs Privés en mai 2014. Cette étude est basée sur un travail de recherche mené dans 14 pays à travers l’Amérique, l’Europe, l’Asie et le Moyen-Orient auprès de 5 950 investisseurs détenant des actifs supérieurs à 200 000 USD.
  1. Natixis Global Asset Management a publié les résultats de son Etude Mondiale des Conseillers en Gestion de Patrimoine en septembre 2014. L’étude a porté sur 1 800 conseillers à travers le monde.

Natixis Global Asset Management est une organisation multi-affiliés qui offre un d’accès unique à plus de 20 sociétés de gestion spécialisées aux Etats-Unis, en Europe et en Asie. Elle se situe parmi les plus grandes sociétés de gestion d’actifs au niveau mondial.1

Grâce à sa philosophie d’investissement, Durable Portfolio Construction®, la société développe des idées innovantes d’allocation d’actifs et de gestion du risque qui visent à aider les institutionnels, les conseillers financiers et les particuliers à relever les challenges des marchés d’aujourd’hui. Natixis Global Asset Management, S.A réunit les expertises de multiples gestionnaires d’investissements spécialisés implantés en Europe, aux États-Unis et en Asie pour offrir une large gamme de stratégies d’investissement en actions, en obligations et en gestion alternative.

Natixis Global Asset Management, S.A., dont le siège social est situé à Paris et à Boston, totalisait un montant d’actifs sous gestion de €708,0 milliards au 30 septembre 2014. Natixis Global Asset Management, S.A. est une filiale de Natixis. Cotée à la Bourse de Paris, Natixis est une filiale de BPCE, le deuxième groupe bancaire en France.

Les sociétés de gestion d’investissement et les groupes de distribution et de services affiliés de Natixis Global Asset Management comprennent : Absolute Asia Asset Management ; Active Investement Advisors ; AEW Capital Management ; AEW Europe ; AlphaSimplex Group ; Aurora Investment Management ; Axeltis ; Capital Growth Management ; Cube ; Darius Capital Partners ; Dorval Finance ; Gateway Investment

Advisers ; H2O Asset Management ; Harris Associates ; IDFC Asset Management ; Loomis, Sayles & Company ; Managed Portfolio Advisors ; McDonnell Investment Management; Mirova Asset Management ; Natixis Asset Management ; Natixis Environnement & Infrastructure Luxembourg ; Ossiam ; Reich & Tang Asset Management ; Snyder Capital Management ; Vaughan Nelson Investment Management ; Vega Investment Managers; et Natixis Global Asset Management Private Equity, qui comprend Seventure Partners, Naxicap Partners, Alliance Entreprendre, Euro Private Equity, Caspian Private Equity et Eagle Asia Partners. Pour de plus amples informations, veuillez consulter le site: ngam.natixis.com.

1 L’étude "Cerulli Quantitative Update: Global Markets 2014" situe Natixis Global Asset Management, S.A. à la 16ème position des gestionnaires d’actifs mondiaux sur la base du montant des actifs gérés au 31 décembre 2013

To secure its communication, contents are certified on the blockchain using Wiztrust.

Contacts Presse