Les stratégistes de Natixis Investment Managers et ses affiliés identifient les principaux risques de marché pour le reste de l'année 2020

Paris, France, 14 septembre 2020
  • Les résultats de l'enquête « Strategist Outlook » de Natixis Investment Managers divergent au sujet des actifs risqués, la moitié des stratégistes interrogés anticipant une vente et l'autre moitié une poursuite du rally sur les actions jusqu'en décembre.
  • La deuxième vague de Covid est en tête des préoccupations, suivie par les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine et les prochaines élections américaines.
  • La quasi-totalité (91%) des stratégistes pense que l'investissement ESG est l'un des gagnants de la pandémie.
  • Plus des trois quarts (78%) des stratégistes interrogés prédisent une victoire de Joe Biden à l'élection présidentielle américaine.

A la suite de la plus importante cession d’actifs de l'histoire, elle-même suivie du rebond le plus rapide, les experts en investissement de Natixis Investment Managers s’accordent sur des perspectives économiques relativement optimistes, même si le consensus indique qu'une reprise complète prendra du temps, selon l'enquête Natixis Strategist Outlook publiée par le Natixis Investment Institute.

Le rapport, qui rassemble les conclusions de 36 stratégistes, économistes et gestionnaires de portefeuille représentant Natixis Investment Managers, 14 de ses gestionnaires d'actifs affiliés et Natixis Corporate & Investment Banking, montre un large consensus sur les risques à venir et certaines conséquences probables de la crise du Covid à long terme, mais avec des divergences sur ce que cela signifie pour les actifs risqués dans les mois à venir.

Esty Dwek, responsable de la stratégie Global Macro au sein de Natixis Investment Managers Solutions, déclare : « Bien qu'il existe un consensus au sein du groupe sur le fait que la reprise sera difficile, la direction vers laquelle les marchés vont se diriger à la fin de l'année n'est pas claire. Nous anticipons une volatilité politique accrue à l'approche des élections américaines, et, ce qui n'est pas inhabituel, une polémique électorale ».

Le chemin vers la reprise

Malgré le rebond enregistré jusqu'à présent et le soutien fiscal et monétaire sans précédent fourni à ce jour, un tiers des stratégistes anticipent une reprise en W, intégrant de fait un nouveau recul économique. Ce sentiment est partagé par les porte-paroles interrogés qui anticipent une reprise (47%) et ceux qui prévoient une cession d’actifs (53%).

En conséquence, alors que près de la moitié (44%) estiment que la reprise est en cours, l'élan initial risque de s'essouffler. Et malgré le redressement rapide de la bourse, peu d'experts (2,8%) prévoient que l'économie suivra le mouvement.

Le Covid domine parmi les risques de marché

Alors que les experts en santé publique mettent en garde sur une éventuelle deuxième vague, qui se propagerait dans le monde entier à l'automne et au début de l'hiver avec la saison de la grippe, 86% des stratégistes interrogés donnent au Covid la note de risque élevé « au-dessus de 5 » pour un classement moyen de 7,5.

qso27wjesc-phpkagipt

Alors que les stratégistes ne sont pas préoccupés de manière générale par les risques de marché liés à une ingérence étrangère dans la prochaine élection présidentielle américaine (note moyenne de 3,5), ils anticipent tout de même une volatilité politique et une polémique électorale.

Tous les yeux sont tournés vers les élections américaines

Si les stratégistes sont optimistes quant à la victoire du candidat Biden à l'élection présidentielle américaine (78%), ils s'inquiètent de la façon dont l’opinion américaine accueillera les résultats. La moitié des répondants (50%) s'attendent à ce que les résultats soient contestés dans tous les cas, et la moitié d'entre eux prévoient que l'élection entraînera une certaine agitation sociale (50%).

fgvxk22r0d-phpyd3coo

La majorité des stratégistes interrogés estiment que l’élection de Biden serait profitable au commerce mondial (75% des répondants) et à l’atténuation du risque géopolitique (75%). 61% font également plus confiance au parti démocrate s’agissant de l'économie mondiale. Bien qu'ils se montrent confiants dans une victoire de Biden, plus de la moitié (58%) pensent que la réélection de Donald Trump serait profitable aux actions, étant donné les perspectives de réduction de l'impôt sur les sociétés et le sentiment pro-business attaché à Trump. En ce qui concerne les obligations, les stratégistes ont peu d'opinion, ce qui reflète probablement le pouvoir de la Fed et l'idée que les taux seront encore bas pendant longtemps, indépendamment de la personne qui occupe le Bureau ovale.

Gagnants et perdants – Prévisions ESG positives

Les stratégistes sont unanimes pour déclarer que le secteur technologique est clairement gagnant sur le marché. De même, 94% des porte-paroles interrogés s'attendent à ce que la santé devienne un secteur encore plus important pour les décideurs politiques à l'avenir, les entreprises de services à domicile arrivant juste après à 91%. Le plus surprenant, cependant, est ce que la pandémie révèle sur la résilience des investissements environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG).

Alors que les stratégies d'investissement ESG se sont avérées principalement défensives au cours des six premiers mois de l'année, l'intérêt pour ces investissements s'est considérablement accru par la suite. Cette approche est aujourd’hui reconnue comme une solution gagnante pour 91% des stratégistes, 75% de ce groupe estimant que les investissements ESG deviendront plus généralisés à la suite de cette crise.

qndivgppk2-phpxd0ny7

Avec des millions de personnes restant chez elles et des prévisions d’une reprise économique lente, les secteurs des divertissements traditionnels (85%) et des voyages (83%) figurent parmi les principaux perdants. L'énergie, qui a connu des difficultés particulières depuis le premier trimestre 2020, est également un perdant probable pour 77% des porte-paroles interrogés.

Enquête Natixis Strategist Outlook menée par CoreData Research, juillet 2020. L'enquête a été réalisée auprès de 36 stratégistes de marché, économistes et gestionnaires de portefeuille de Natixis Investment Managers, de ses gestionnaires d'investissement affiliés et de Natixis Corporate & Investment Banking. Pour obtenir une copie du rapport, veuillez cliquer sur https://www.im.natixis.com/li/markets/strategist-outlook-split-down-the-middle

  • Michael Acton, CFA®, Managing Director, Head of Research, AEW Capital Management
  • Carl Auffret, CFA®, Fund Manager, European Growth Equity, DNCA Investments3
  • Pierre Barral, Head of Absolute Return Portfolio Management, Natixis Investment Managers Solutions
  • Benito Berber, Chief Economist for Latin America, Natixis Corporate & Investment Banking
  • Axel Botte, Global Strategist, Ostrum Asset Management
  • Michael Buckius, CFA®, Chief Investment Officer, Gateway Investment Advisers
  • Craig Burelle, Macro Strategies Research Analyst, Loomis Sayles
  • Rafael Calvo, Managing Partner, Head of Senior Debt and Co-Head of Origination, MV Credit
  • François-Xavier Chauchat, Global Economist and member of the Investment Committee, Dorval Asset Management
  • Isaac Chebar, Fund Manager, European Value Equity, DNCA Investments3
  • Elisabeth Colleran, CFA®, Portfolio Manager, Emerging Markets Debt Team, Loomis Sayles
  • Mounir Corm, Deputy Chief Executive Officer and Founding Partner, MV Credit
  • Carmine de Franco, PhD, Head of Fundamental Research, Ossiam
  • Esty Dwek, Head of Global Market Strategy, Natixis Investment Managers Solutions
  • Alicia García-Herrero, Chief Economist for Asia Pacific, Natixis Corporate & Investment Banking
  • James Grabovac, CFA®, Investment Strategist, Municipal Fixed Income Team, Loomis Sayles
  • Alexander Healy, PhD, Chief investment Officer and Portfolio Manager, AlphaSimplex Group
  • Jack Janasiewicz, CFA®, SVP, Portfolio Manager & Portfolio Strategist, Natixis Investment Managers
  • Kathryn Kaminski, PhD, CAIA, Chief Research Strategist & Portfolio Manager, AlphaSimplex Group
  • Brian P. Kennedy, Portfolio Manager, Full Discretion Team, Loomis Sayles
  • Karen Kharmandarian, Chairman and Partner, Thematics Asset Management
  • Ibrahima Kobar, Deputy CEO, Global CIO, Ostrum Asset Management
  • Troy Ludtka, US Economist, Cross Asset Research, Natixis Corporate & Investment Banking
  • Garrett Melson, CFA®, Portfolio Strategist, Natixis Investment Managers
  • Jean-Charles Mériaux, Chief Investment Officer and Fund Manager, DNCA Investments3
  • Jens Peers, CFA®, CEO and CIO, Mirova US
  • Alex Piré, CFA®, Market Strategist and Head of Client Portfolio Management, Seeyond3
  • Cyril Regnat, Head of Research Solutions, Natixis Corporate & Investment Banking
  • Jean François Robin, Global Head of Research, Natixis Corporate & Investment Banking
  • Lynne Royer, Portfolio Manager, Head of Disciplined Alpha Team, Loomis Sayles
  • Dirk Schumacher, Head of European Macro Research, Natixis Corporate & Investment Banking
  • Lynda L. Schweitzer, CFA®, Portfolio Manager, Co-Team Leader of Global Fixed Income Team, Loomis Sayles
  • Christopher Sharpe, CFA®, SVP, Portfolio Manager, Natixis Investment Managers
  • Nuno Teixeira, Head of Diversified Beta Portfolio Management, Natixis Investment Managers Solutions
  • Hans Vrensen, CFA®, MRE, Managing Director and Head of Research & Strategy, AEW Europe
  • Chris D. Wallis, CFA®, CPA, CEO, CIO, Senior Portfolio Manager, Vaughan Nelson Investment Management

Le Natixis Investment Institute a été conçu dans le but d’alimenter un débat plus concret sur les problématiques mondiales. Pour ce faire, nous appliquons le concept Active Thinking® à des questions essentielles qui façonnent le monde de l'investissement. En tant qu’initiative mondiale, l'Institute rassemble les perspectives dans les domaines du sentiment des investisseurs, de la macroéconomie, et de la construction de portefeuille au sein de Natixis Investment Managers, ainsi que les divers points de vue de nos gérants d’actifs affiliés et autres experts. Le résultat : une vue à 360° des marchés, une analyse poussée des tendances économiques, et des idées pour vous aider à éclairer vos décisions.

Natixis Investment Managers accompagne les investisseurs dans la construction de portefeuilles en offrant une gamme de solutions adaptées. Riches des expertises de plus de 20 sociétés de gestion à travers le monde, nous proposons l’approche Active Thinking® pour aider nos clients à atteindre leurs objectifs quelles que soient les conditions de marché. Natixis Investment Managers figure parmi les plus grands acteurs mondiaux des sociétés de gestion (906 Mds d’euros sous gestion2). Natixis Investment Managers regroupe l'ensemble des entités de gestion et de distribution affiliées à Natixis Distribution, L. P. et Natixis Investment Managers S. A. Natixis Investment Managers, dont le siège social est situé à Paris et à Boston, est une filiale de Natixis. Cotée à la Bourse de Paris, Natixis est une filiale de BPCE, le deuxième groupe bancaire en France.

Provided by Natixis Investment Managers International – a portfolio management company authorized by the Autorité des Marchés Financiers (French Financial Markets Authority - AMF) under no. GP 90-009, and a public limited company (société anonyme) registered in the Paris Trade and Companies Register under no. 329 450 738. Registered office: 43, avenue Pierre Mendès-France, 75013 Paris.

1 Cerulli Quantitative Update : Global Markets 2020 a classé Natixis Investment Managers comme 17e plus grande société de gestion au monde, sur la base des actifs sous gestion au 31 décembre 2019.

2 Valeur nette des actifs au 30 juin 2020. Les actifs sous gestion (AUM) peuvent comprendre des actifs pour lesquels des services non réglementaires dits «non-regulatory AUM services » proposés. Cela désigne notamment les actifs ne correspondant pas à la définition de « regulatory AUM » énoncée par la SEB dans son Formulaire ADV, Partie 1.

 

 

To secure its communication, contents are certified on the blockchain using Wiztrust.

Fichier attaché

Contact Presse