Natixis cesse le financement des industries du charbon dans le monde entier

Paris, France, 15 octobre 2015

Natixis prend l’engagement de ne plus financer de centrales électriques au charbon et de mines de charbon thermique dans le monde entier, en l’état actuel des technologies. Natixis s’engage également à ne plus accepter de nouveaux mandats de conseil ou d’arrangement liés à de tels financements. Natixis renonce aussi à financer les sociétés dont l'activité repose à plus de 50% sur l'exploitation de centrales électriques au charbon ou de mines de charbon thermique.

L’arrêt du financement du secteur du charbon thermique constitue une étape importante de la mobilisation de Natixis en faveur de la transition énergétique et repose sur :

-   La décision de renforcer son rôle d’acteur de référence dans le financement des énergies renouvelables, qui représentent déjà plus de 60 % du portefeuille de production électrique financé.

- La volonté d’accompagner ses clients, eux-mêmes engagés pour leurs propres activités, dans la transition énergétique.

- Une impérative prise en compte des risques multiples associés à l’industrie du charbon : risques environnementaux mais également économiques et règlementaires.

Pour Laurent Mignon, Directeur Général de Natixis, « Les institutions financières ont la responsabilité d’accentuer les efforts déjà réalisés pour développer les énergies renouvelables à travers le monde. Natixis s’inscrit pleinement dans ce mouvement et souhaite faire de l’arrêt du financement de l’industrie du charbon une nouvelle étape de son engagement en faveur de la préservation de l’environnement. »

Cette décision complète l’engagement de Natixis de ne pas participer au financement du « Mountain Top Removal », l’une des formes d’extraction de charbon les plus agressives, pratiquée dans la chaîne des Appalaches dans l’Est des États-Unis.

Contacts Presse