Natixis devient la première banque à piloter activement l’impact climatique de son bilan en mettant en œuvre son Green Weighting Factor

Paris, France, 23 septembre 2019

Tout financement « vert » accordé par la Banque de grande clientèle de Natixis se voit désormais attribuer un bonus, tandis que tout financement « brun » voit sa profitabilité réduite. Natixis vise à terme une trajectoire de ses financements cohérente avec les objectifs de l’Accord de Paris sur le climat et se donne un an pour la définir.

Le Green Weighting Factor de Natixis, un mécanisme inédit d’allocation du capital de chaque financement en fonction de son impact sur le climat, est désormais opérationnel. Il s’applique aux financements octroyés par Natixis partout dans le monde et dans tous les secteurs d’activité (hormis le secteur financier). Tout financement « vert » se voit attribuer un allègement de ses actifs pondérés analytiques, pouvant aller jusqu’à 50 %, tandis qu’ils augmentent jusqu’à 24 % pour les financements ayant un impact négatif sur le climat et l’environnement.

En modulant la rentabilité attendue de chaque financement en fonction de son impact sur l‘environnement et le climat, Natixis incite ses équipes, à niveau de risque de crédit égal, à favoriser les financements verts. Elle contribue ainsi de manière concrète à la réalisation des objectifs de développement durable des Nations Unies concernant le changement climatique et l’environnement.

Cette évolution avait été annoncée lors du Climate Finance Day à Paris, le 11 décembre 2017. Après 18 mois de développement méthodologique, Natixis devient la première banque au monde à utiliser un outil de pilotage, opérationnel et dynamique, de l’impact climatique de son bilan, au-delà du seul exercice de reporting. La banque vise à terme l’alignement de ses financements avec les objectifs de l’Accord de Paris sur le climat et se donne un an pour définir les objectifs de sa transition.

Le Green Weighting Factor, pleinement intégré aux processus et systèmes d’octroi de crédit existants de la banque depuis le 16 septembre, repose sur une méthodologie sectorielle très granulaire. Chaque transaction se voit attribuer une note, représentée par une couleur, sur une échelle de 7 niveaux allant du brun foncé au vert foncé. Cette note repose sur une évaluation de l’impact du financement sur le climat et prend également en compte ─ lorsqu’elles sont significatives ─ ses principales externalités environnementales non climatiques (eau, pollution, déchets, biodiversité). Cette évaluation s’applique à l’actif financé ou à l’emprunteur lui-même ─ entreprise ou secteur public ─ si le financement n’est pas dédié. À chaque couleur correspond un facteur d’ajustement qui est appliqué dans le calcul des actifs pondérés pris en compte pour la mesure de la rentabilité des financements.

Le Green Weighting Factor s’applique sur les 127 Md € de bilan de la Banque de Grande Clientèle dont 70 % a déjà été noté. En termes d’expositions nominales, le « brun » représente 38 %, le « vert » 43 % et le « neutre » 19 %. Lorsqu’on pondère ces expositions par les risques (ce qui détermine la consommation de capital), le portefeuille est pour moitié « brun », pour un quart « vert » et pour un quart « neutre ». La calibration ambitieuse du Green Weighting Factor permet à Natixis d’accompagner efficacement la transition écologique de ses clients et de s’inscrire avec eux dans une trajectoire durable.

Le Green Weighting Factor est un outil de pilotage réplicable par toutes les banques qui souhaitent s’engager dans la transition de leur portefeuille. Natixis le partagera progressivement avec ses pairs au cours de l’année 2020, notamment via les échanges entre les banques engagées en faveur du climat réunies par l’Initiative financière du Programme des Nations Unies pour l’environnement (UNEP FI), parmi les signataires des Principes pour une Banque Responsable (PRB).

Pour construire cette méthodologie, Natixis s’est appuyée sur l’ensemble de ses experts sectoriels et finance durable. Les cabinets Groupe Carbone 4, I Care & Consult et Quantis sont également intervenus en tant que conseils techniques. L’ensemble du mécanisme du Green Weighting Factor fera l’objet d’une vérification indépendante de la part de KPMG en 2020.

« Le changement climatique est l’un des plus grands défis auxquels le monde doit faire face aujourd’hui », affirme François Riahi, directeur général de Natixis. « Alors que Natixis vient de signer les Principes pour une Banque Responsable, le Green Weighting Factor illustre notre volonté d’apporter une contribution positive et concrète à la transition écologique et d’inscrire nos activités dans une trajectoire cohérente avec l’Accord de Paris sur le climat. C’est une innovation majeure pour nos activités bancaires qui nous permet d’accompagner toujours plus efficacement nos clients dans la transition écologique, et qui s’ajoute aux engagements déjà pris par nos activités d’assurances et de gestion d’actifs ».

To secure its communication, contents are certified on the blockchain using Wiztrust.

Fichiers attachés

Experts

Contacts Presse

Sujet lié