Performance et convictions personnelles : les placements « ESG » répondent aux attentes de toutes les catégories d’investisseurs, selon une étude de Natixis Investment Managers

Paris, France, 20 mai 2019
  • Pour 59 % des conseillers indépendants en gestion de patrimoine, 57 % des sélectionneurs de fonds professionnels et 56 % des investisseurs institutionnels, les placements ESG ont un potentiel d’alpha.
  • 55 % des investisseurs institutionnels ont l’intention d’augmenter leurs allocations en stratégies ESG en 2019.
  • Quatre investisseurs individuels sur cinq (81 %) recherchent des placements qui reflètent leurs valeurs personnelles.
  • Il existe un consensus sur l’utilité des stratégies ESG pour limiter l’exposition aux risques sociaux et de gouvernance non pris en compte dans les analyses traditionnelles.
  • Les deux tiers des investisseurs institutionnels et des sélectionneurs de fonds professionnels considèrent que la qualité des reporting et des notations sont les plus grands défis à relever face au développement des pratiques ESG.

L'appétit pour les stratégies ESG (Environnemental, Social et Gouvernance) est grandissant car leur potentiel de création d’alpha est de plus en plus reconnu. Cependant, pour les institutionnels, la qualité des reporting et des notations constituent encore des défis, selon une enquête publiée aujourd’hui par Natixis Investment Managers. Le rapport de cette enquête croisée sur l’investissement ESG, compile les résultats de quatre enquêtes mondiales* réalisées auprès des conseillers indépendants en gestion de patrimoine, des investisseurs particuliers, des investisseurs institutionnels et des sélectionneurs de fonds professionnels.

Les principales conclusions révèlent que 59 % des CGPI, 57 % des sélectionneurs de fonds professionnels et 56 % des investisseurs institutionnels, pensent qu'il est possible de générer de l'alpha grâce aux stratégies ESG, notamment en atténuant l'exposition aux risques sociaux et de gouvernance. Plus de la moitié (56%) des investisseurs individuels estiment que les entreprises qui font preuve d'un niveau d'intégrité élevé surpasseront leurs paires.

Les investisseurs institutionnels continuent de montrer la voie en adoptant les stratégies ESG dans leurs portefeuilles. Près des deux tiers d’entre eux (66 %) estiment que l’investissement ESG deviendra pratique courante au cours des cinq prochaines années, contre 60 % en 2017. Parmi ceux qui mettent en œuvre des stratégies ESG aujourd'hui, 46% estiment que l'analyse ESG est aussi importante pour leur processus de placement que l'analyse fondamentale traditionnelle.

Cependant, l’enquête révèle aussi la nécessité d'établir des reportings et notations plus poussés. Plus des deux tiers (68 %) des CGPI répondent qu’ils seraient plus enclins à recommander des placements ESG s’ils disposaient de données et de rapports de meilleure qualité.

« En tant que gérant actif, nous considérons les facteurs ESG comme faisant partie intégrante des stratégies d’investissement actives et de long terme. Les investisseurs sont en accord avec ceci. Les stratégies d’investissement ESG sont désormais reconnues au-delà du champ étroit dit « screening » négatif auquel elles étaient auparavant associées. La demande pour les stratégies ESG augmente plus vite que l’offre disponible. À mesure que ces stratégies se développent et entrent dans une plus large palette de processus d’investissement, les investisseurs auront besoin de plus de clarté concernant la composition de ces stratégies, comment celles-ci sont mises en œuvre, et quels sont les avantages de performance liés aux facteurs ESG » déclare Jean Raby, Directeur général de Natixis Investment Managers.  « Des actions sont nécessaires, 2 notamment en matière de taxonomie et de labels dans l'ensemble de l'industrie, mais aussi en faveur d’une plus grande transparence sur les reporting ESG et le climat.”

Les professionnels de l’investissement prennent les devants

Comme pour la plupart des innovations dans l’univers de la gestion, les investisseurs institutionnels prennent les devants concernant l’ESG. Ils sont déjà six sur dix à intégrer l’ESG dans leurs portefeuilles, et la majorité d’entre eux (55 %) prévoient d’accroître leurs allocations en 2019. Les investisseurs institutionnels intègrent un large éventail de stratégies ESG, le plus souvent fondées sur l’intégration, c’est-à-dire l’incorporation de l’analyse des facteurs ESG au processus d’analyse fondamentale. L'investissement ESG fait également son chemin sur les marchés wholesale, où 65 % des sélectionneurs de fonds déclarent en avoir fait un élément clé de leurs stratégies. Dans cette sphère, ils sont un peu moins nombreux à recourir à l’intégration complète (28 %) et à l’exclusion (22 %), mais plus nombreux à utiliser à la fois l’investissement à impact et les approches « bestin-class » (15 % dans les deux cas).

Les jeunes à l’avant-garde parmi les investisseurs particuliers

Contrairement à leurs aînés, les milléniaux sont une majorité (56 %), comme, avant eux, près de la moitié (48 %) des Génération X, à penser que leurs investissements peuvent avoir un impact positif pour la société. Seuls 41 % des baby-boomers et 30 % des membres de la « génération silencieuse » étaient de cet avis.

L’ESG pour refléter ses valeurs

Parmi les groupes d’investisseurs interrogés, l’enquête révèle que ce sont les investisseurs particuliers qui accordent le plus d’importance à l’adéquation entre leurs valeurs personnelles et leurs choix d’investissement. 81 % d’entre eux, disent attacher de l’importance à la possibilité de personnaliser leurs placements pour qu’ils reflètent leurs convictions personnelles. Cette préférence ne s’exerce toutefois pas au détriment des rendements : 48 % des investisseurs français déclarent rechercher à ce que leurs placements reflètent leurs convictions personnelles, mais pas au prix d’une performance inférieure. Presque trois investisseurs institutionnels sur cinq (59 %) et plus de la moitié (52 %) des sélectionneurs de fonds professionnels désignent aussi le besoin d’aligner leurs stratégies d’investissement sur les valeurs de leur institution comme principale raison pour intégrer les critères ESG.

Les considérations environnementales devant la gouvernance et les aspects sociaux

Pour les professionnels de l’investissement du monde entier, l’environnemental reste la première des considérations ESG. Interrogés sur les indicateurs qu’ils sont le plus désireux d’intégrer à leur stratégie d’investissement, plus des trois quarts (76 %) des investisseurs institutionnels désignent le facteur environnemental, devant la gouvernance (70 %) et le volet social (61 %). Cette priorité est aussi mise en avant par les sélectionneurs de fonds professionnels, pour qui les facteurs environnementaux constituent la considération première dans quatre cas sur cinq (80 % des répondants), suivis par la gouvernance (73 %) et les questions sociales (65 %).

Le rapport complet de l’enquête ESG de Natixis Investment Managers, intitulée « Looking for the best of both worlds », est disponible en ligne. 

Investir peut être compliqué le risque étant plus grand et plus fréquent. La volatilité persiste malgré les gains du marché et les produits d'investissement sont de plus en plus complexes. Ces facteurs ainsi que d'autres pèsent sur le psychisme des investisseurs et façonnent leurs attitudes et leurs perceptions, ce qui, en fin de compte, influence leurs décisions de d’investissement. Le Center for Investor Insight mène des recherches auprès d'investisseurs du monde entier afin de comprendre leurs sentiments à l'égard du risque, leurs attitudes à l'égard des marchés et leur perception en matière de placement.

L’enquête mondiale de Natixis Investment Managers auprès des conseiller en gestion de patrimoine réalisée par CoreData Research en mars 2018. L'enquête a été menée auprès de 2 775 CGP dans 16 pays. L’enquête mondiale de Natixis Investment Managers auprès des investisseurs particuliers réalisée par CoreData Research, septembre 2018. L'enquête a été menée auprès de 9 100 investisseurs de 25 pays. L’enquête mondiale de Natixis Investment Managers auprès des investisseurs institutionnels réalisée par CoreData Research en septembre et octobre 2018. L'enquête a inclus 500 investisseurs institutionnels dans 28 pays. L’enquête mondiale de Natixis Investment Managers auprès des sélectionnurs de fonds professionnels a été réalisée par CoreData Research en octobre et novembre 2018. L'enquête a été menée auprès de 200 répondants dans 22 pays d'Amérique du Nord, d'Amérique latine, du Royaume-Uni, d'Europe continentale et du Moyen-Orient

Natixis Investment Managers accompagne les investisseurs dans la construction de portefeuilles en offrant une gamme de solutions adaptées. Riches des expertises de plus de 20 sociétés de gestion à travers le monde, nous proposons l’approche Active Thinking℠ pour aider nos clients à atteindre leurs objectifs quelles que soient les conditions de marché. Natixis Investment Managers est classée parmi les plus grandes sociétés de gestion d’actifs dans le monde1 (855,4 Mds d’euros d’actifs sous gestion2). Natixis Investment Managers regroupe l'ensemble des entités de gestion et de distribution affiliées à Natixis Distribution, L. P. et Natixis Investment Managers S. A. Natixis Investment Managers, dont le siège social est situé à Paris et à Boston, est une filiale de Natixis. Cotée à la Bourse de Paris, Natixis est une filiale de BPCE, le deuxième groupe bancaire en France. Provided by Natixis Investment Managers International – a portfolio management company authorized by the Autorité des Marchés Financiers (French Financial Markets Authority - AMF) under no. GP 90-009, and a public limited company (société anonyme) registered in the Paris Trade and Companies Register under no. 329 450 738. Registered office: 43, avenue Pierre Mendès-France, 75013 Paris.

1 Cerulli Quantitative Update : Global Markets 2018 a classé Natixis Investment Managers (anciennement Natixis Global Asset Management) 16e plus grande société de gestion au monde, sur la base des actifs sous gestion au 31 décembre 2017.

2 Valeur nette des actifs au 31 mars 2019. Les actifs sous gestion (AUM) peuvent comprendre des actifs pour lesquels des services non réglementaires dits « non-regulatory AUM services » sont proposés. Cela désigne notamment les actifs ne correspondant pas à la définition de « regulatory AUM » énoncée par la SEB dans son Formulaire ADV, Partie 1.

Expert

Contacts Presse