Résultats du 2e trimestre 2012

Paris, France, 2 août 2012

Bonne résistance des métiers dans un environnement difficile

Dynamisme commercial des trois métiers cœurs(1)

Bonnes performances des métiers cœurs avec un PNB de 1 509 M€, en recul limité de 6% par rapport à une base très élevée au 2T11, dans une situation économique dégradée

Résistance des revenus de la BFI (-16% vs. 2T11)

Progression des revenus du pôle Epargne avec une croissance du PNB de la Gestion d’actifs (+14% vs. 2T11, +5% à change constant), portée par l’activité aux Etats-Unis

Trimestre très satisfaisant pour les activités de Services Financiers Spécialisés (PNB en hausse de 3% vs. 2T11 et hausse du RBE de 14% vs. 2T11)

Résultat net part du groupe de 394 M€ au 2T12, intégrant 132 M€ après impôt d’éléments non opérationnels(2)

 

Evolution de la BFI vers la Banque de Grande Clientèle

Poursuite du plan d’adaptation de la BFI et des orientations stratégiques annoncées en novembre 2011

Evolution de la BFI vers une Banque de Grande Clientèle au service des acteurs de l’économie : développement des relations clients et des activités de conseil, déploiement du modèle « Originate to Distribute »

 

Renforcement de la structure financière en préparation à Bâle 3

Ratio Core Tier 1 : 10,9% au 30 juin 2012, soit une génération organique de 30 pb au cours du 2T12

Réduction de 10 Md€ des actifs à refinancer de la BFI et de la GAPC entre septembre 2011 et juin 2012, à change constant

 

Pour Laurent Mignon, Directeur Général de Natixis : « Le dynamisme commercial des métiers au 2e trimestre 2012 permet à Natixis de poursuivre son adaptation à Bâle 3, en continuant de réduire ses besoins de liquidité, d’augmenter sa solvabilité tout en préservant sa rentabilité. Dans cette perspective, nous mettons en place la Banque de Grande Clientèle, nouvelle organisation centrée sur les besoins de nos clients et garantissant une utilisation optimale de notre bilan ».

Le Conseil d’administration a arrêté le 2 août 2012 les résultats consolidés de Natixis au titre du 2ème trimestre 2012. L’environnement de marché s’est détérioré au cours de ce trimestre. Au 30 juin 2012, l’indice Euro Stoxx 50 a baissé de 8,6% par rapport au 31 mars 2012 et l’indice Euro Stoxx Banks a baissé de 16,6% par rapport au 31 mars 2012. Sur le plan économique, l’environnement reste incertain, notamment en Europe.

Dans ce contexte, les performances commerciales des métiers de Natixis ont fait preuve de résistance, alors que la mise en œuvre du plan de réduction de la consommation des ressources rares (capital et liquidité) s’est poursuivie. Au total, depuis le lancement du plan New Deal, la réduction de la consommation des ressources rares aura été d’environ 40% en trois ans.

Le 2T12 se caractérise notamment par :

  • Une solvabilité qui continue de se renforcer. Au 30 juin 2012, le ratio Core Tier 1 s’élève à 10,9%, soit une génération organique de ratio prudentiel de 30 points de base au 2T12.
  • Une nouvelle réduction des besoins de liquidité de la BFI et de GAPC : -1,1 Md€ au 2T12. En cumul, depuis le 30 septembre 2011, la réduction s’élève à 8 Md€ à change courant (10 Md€ à change constant).
  • La poursuite de la mise en œuvre des orientations stratégiques de la BFI annoncées en novembre 2011: rationalisation et recentrage des activités et des portefeuilles sur les clients et les zones géographiques prioritaires, plan de réduction des charges, projet de mise en place du modèle « Originate to Distribute ». Les activités de trading pour compte propre ont été réduites a minima. Le développement de partenariats structurants avec des investisseurs(assureurs, asset managers…) se poursuit. L’évolution de la BFI vers le modèle « Originate to Distribute » se traduira par une adaptation de son organisation : projet de création d’un portfolio management indépendant, renforcement des forces de vente et de syndication.
  • De nouvelles cessions d’actifs réalisées dans la BFI : 0,4 Md€ au 2T12 (0,8 Md€ au 1S12) etdans la GAPC : 0,8 Md€ au 2T12 (2 Md€ au 1S12), avec une décote limitée.
  • Une bonne résistance des revenus des métiers cœurs (BFI, Epargne et SFS) dans un environnement beaucoup moins favorable. Le PNB des métiers cœurs s’élève à 1 509 M€ au 2T12, en recul limité de 6% par rapport à la base très élevée du 2T11. Au 1er semestre 2012, le PNB des métiers cœurs ressort en hausse de 15% par rapport au semestre précédent (2S11). Le PNB de chaque métier cœur au 1S12 est supérieur à la moyenne semestrielle de 2011. Le coefficient d’exploitation des métiers cœurs pris dans leur ensemble s’établit à 64,6% au 1S12 contre 70,5% au 2S11, dans un contexte de poursuite des investissements sélectifs.
  • Des synergies de revenus avec les réseaux du Groupe BPCE globalement en ligne avec l’objectif : les revenus additionnels cumulés atteignent 241 M€ à fin juin 2012 pour un objectif linéarisé de 246 M€ (objectif de 395 M€ à fin 2013).
  • Un PNB hors éléments non opérationnels de 1 633 M€, en baisse de 4% (hors intérêts P3CI) par rapport à la base très élevée du 2T11.
  • Un résultat net part du groupe de 394 M€ (263 M€ hors éléments non-opérationnels).
  1. Métiers cœurs : Banque de Financement et d’Investissement, Epargne, Services Financiers Spécialisés
  2. Détails en annexe

 

Retrouvez les résultats complets dans le document ci-joint.

Fichier attaché

Contacts Presse